Arnay-le-Duc : mémoire d’outre-tombe

Outre des sarcophages, de nombreux crânes parfaitement conservés on été mis à jour lors des travaux de l’église Saint-Laurent comme le montre ici le père Lachaise, curé de la commune. Photo Myriam Henry

Outre des sarcophages, de nombreux crânes parfaitement conservés on été mis à jour lors des travaux de l’église Saint-Laurent comme le montre ici le père Lachaise, curé de la commune. Photo Myriam Henry

La ville d’Arnay vient d’effectuer un bond dans le temps de plus de 1 500 ans en arrière à l’occasion de la découverte de sarcophages mis à jour durant la rénovation de l’église.Quatre sarcophages (trois brisés et un parfaitement scellé), une multitude d’ossements parmi lesquels des crânes parfaitement conservés avec leur dentition : c’est la fabuleuse découverte qui a été effectuée au cœur même de l’église Saint-Laurent d’Arnay-le-Duc

Si, pour l’heure, le service régional de l’archéologie à la Drac ne souhaite pas communiquer de manière prématurée sur un dossier qui vient seulement d’être ouvert et dont on ne peut aujourd’hui prédire « la manière dont il va évoluer », reste que pour les habitants d’Arnay, la nouvelle est de taille. En effet, rien ne laissait penser que les travaux de l’église initiés en septembre allaient mettre à jour une telle trouvaille, ceux-ci ne s’attachant presque exclusivement qu’aux intérieurs (murs, voûte, mobilier).

Mais, ces dernières semaines, l’enfouissement de gaines pour l’installation de chauffage a nécessité le creusement d’une tranchée. C’est lors du percement d’une première fosse, à l’extrémité de l’allée centrale, que les premiers ossements ont été mis à jour à un mètre de profondeur. À terme, une deuxième gaine doit être installée sous le dallage de l’allée abritant les chapelles Nord ; mais selon le père Bernard Lachaise, « ces travaux ne devraient rien dévoiler de nouveau puisque l’endroit a déjà été travaillé lors de l’installation des anciennes canalisations ».

Expertise et datation

Pour l’instant, deux sarcophages brisés ont été remontés. Deux autres attendent une décision de la Drac. Une première expertise effectuée vendredi par un archéologue a permis de dater la découverte à l’époque mérovingienne ; une période « sur laquelle on a très peu de témoignages écrits, les archives d’Arnay entreposées à la Motte Forte ayant été brûlées lors des guerres de religion. Les témoignages écrits antérieurs à 1 500 sont donc très rares », explique Bernard Leblanc, président des Amis du Pays d’Arnay.

De même pour les reliques puisque seuls de rares objets remontant à l’époque mérovingienne (plaques-boucles à Arnay, épées à Saint-Prix) ont été retrouvés. Gageons que cette découverte initiera de nouvelles recherches en ce domaine.

 

Source : http://www.bienpublic.com

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article