Au Bénin, Benoît XVI visite une Église en pleine expansion

Les chiffres récemment publiés le prouvent : le nombre de catholiques dans le monde ne cesse d’augmenter, avec une vigueur remarquable en Afrique. Benoît XVI, en rendant visite au Bénin et à sa très fidèle Église, vient affermir le printemps africain de la foi contre les dérives de la société occidentale.

Sept milliards d’humains, et combien de catholiques ? La publication quasi concomitante des chiffres de la population mondiale et de ceux de l’Église catholique montrent, ce qui est heureux, une forte augmentation du nombre de catholiques : près de 15 millions de plus, pour un total de 1,18 milliard. Et si l’on regarde attentivement cette longue énumération de chiffres, il apparaît que c’est sur le continent africain que la hausse a été la plus significative.

Il y a là une indication du dynamisme propre de l’Église catholique, capable à la fois d’assurer l’unité autour de son chef, l’évêque de Rome, et en même temps de permettre, dans tous les pays, la diversité et le développement des Églises locales. Et le maître mot de cette articulation harmonieuse, c’est la faculté qu’ont les chrétiens de se fondre dans une culture, d’en purifier les scories pour en extraire le meilleur…

À l’échelle du monde, deux pays ou continents font aujourd’hui l’objet d’attentions toutes particulières de la part du Saint-Siège, car ils constituent une réserve de foi et de vocations. La Chine d’abord, de par sa démographie et sa place prépondérante dans l’économie mondiale. Mais aussi l’Afrique, continent d’autant plus prometteur que l’évangélisation sur son sol a commencé depuis plus d’un siècle, et a produit déjà de beaux fruits. Il suffit de voir comment les séminaires s’y remplissent, à faire pâlir nos vieilles Églises européennes…

Le Bénin est, entre tous, l’un des fleurons de ce printemps africain de la foi, sans doute grâce à son attachement à Rome, qui lui a permis de se développer malgré un régime communiste défavorable (pour retrouver notre dossier à la une du n° 1766 de Famille Chrétienne,abonnez-vous au magazine !).

Ce pays a aussi fait la preuve que la liturgie la plus classique, la plus romaine, se marie parfaitement avec les couleurs et l’enthousiasme africain. Autrefois qualifié de cerveau de l’Afrique, le Bénin pourrait peut-être à nouveau donner naissance « aux grands théologiens et maîtres spirituels » appelés de ses vœux par Benoît XVI pour le bien de l’Afrique, et de l’Église tout entière.

Car au fond, l’Afrique constitue dans la pensée de Benoît XVI un « immense poumon spirituel », face à une humanité en crise « de foi et d’espérance ». Et cela, parce qu’un des traits les plus saillants de ce continent est de reconnaître «  la seigneurie absolue de Dieu ». En venant visiter le Bénin, nul doute que le pape souhaitera l’affermir, et toute l’Église africaine avec lui, dans cette voie alternative au consumérisme occidental et ses dérives.

Aymeric Pourbaix

Source : Famille Chrétienne

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article