Benoît XVI appelle les prêtres à la miséricorde envers les époux n’ayant pas réussi à tenir leurs engagements

  • Benoît XVI appelle le clergé à faire preuve de miséricorde envers les époux « qui ont le plus de mal à tenir les engagements » de leur mariage. Venu pour conclure le Congrès eucharistique national italien à Ancône, le pape a incité les prêtres à faire de la famille « un acte majeur de l’action pastorale ». S’adressant aux parents, il les a invités à ne pas céder au découragement lorsque leurs efforts d’éducation semblaient inutiles.
Zoom

Lors d’une rencontre avec des époux et des prêtres du diocèse d’Ancône (Italie), dans l’après-midi du 11 septembre, Benoît XVI a appelé le clergé à faire preuve de miséricorde envers les époux « qui ont le plus de mal à tenir les engagements qu’ils ont pris en se mariant et auxquels, malheureusement, ils ont manqué». Le pape, en déplacement pour un jour dans cette ville pour la conclusion du Congrès eucharistique national italien, a invité ses auditeurs à ne pas céder au découragement lorsque « tout effort en matière d’éducation » semblait « inutile ».

La famille, « bien irremplaçable pour les enfants »

Dans la cathédrale romane Saint-Cyriaque d’Ancône, reconnaissant tout d’abord que, « en ces temps difficiles »la famille demandait « des attentions particulières », le souverain pontife a estimé que ce n’était pas pour autant « une raison pour réduire son identité et pour dénigrer sa responsabilité spécifique ». « La famille, a affirmé Benoît XVI, est une richesse pour les époux, un bien irremplaçable pour les enfants, une base indispensable pour la société, une communauté vitale pour le cheminement de l’Église ».

S’adressant ensuite aux prêtres des 72 paroisses du diocèse d’Ancône présents dans la cathédrale, Benoît XVI les a appelés à encourager les époux, à partager leurs responsabilités éducatives, à les aider à « renouveler sans cesse la grâce de leur mariage ». « Faites de la famille un acteur majeur de l’action pastorale, a enchaîné le pape, soyez accueillants et miséricordieux, y compris avec ceux qui ont le plus de mal à tenir les engagements qu’ils ont pris en se mariant et auxquels, malheureusement, ils ont manqué ».

L’éducation à la foi passe par la cohérence 


Aux époux, le pape a demandé de supporter les limites des prêtres, «sans jamais renoncer à leur demander d’être […] des ministres exemplaires ». « Votre attitude fraternelle est pour eux une précieuse aide spirituelle et un soutien dans les épreuves de la vie », a ensuite assuré Benoît XVI.

Puis, au terme de son discours, le souverain pontife s’est adressé en même temps aux prêtres et aux époux. « L’éducation des nouvelles générations à la foi passe aussi par votre cohérence, a déclaré le pape,rendez-leur témoignage de la beauté exigeante de la vie chrétienne, avec la foi et la patience de ceux qui connaissent la puissance de la graine jetée en terre ».

Le souverain pontife a tenu à achever son allocution par une note positive : « Et dans les moments où vous êtes tentés de penser que tout effort en matière d’éducation est inutile, puisez dans l’Eucharistie la lumière qui renforcera votre foi, en étant sûrs que la grâce et la puissance de Jésus-Christ peuvent atteindre l’homme dans toutes les situations, même les plus difficiles ».

Famillechretienne.fr, avec I.Media

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article