Châteauneuf : article du Bien Public

Dans son intervention, Bernard Jeannin a salué la renaissance de l'édifice religieux au coeur de Châteauneuf Photo Xavier DUMESNIL

Dans son intervention, Bernard Jeannin a salué la renaissance de l'édifice religieux au coeur de Châteauneuf Photo Xavier DUMESNIL

 
1 Les responsables laïcs et religieux ont salué la renaissance de l’édifice au cœur de Châteauneuf. 2 L’église de Châteauneuf a essuyé les outrages du temps et retrouvé son éclat d’antan. Photos Xavier Dumesnil

Récemment, Castelnoviens, élus, autorités civiles et religieuses ont inauguré la fin des trois ans de ­travaux de restauration de l’église du village.

Cinq siècles après sa construction, le ­conseil municipal de Châteauneuf a entrepris en 2006 de corriger les outrages et les assauts du temps sur l’église Saint-Philippe et Saint-Jacques. Une restauration complète a été réalisée, à l’intérieur comme à l’extérieur, sur les conseils avisés de Dominique Jouffroy, architecte du patrimoine, à la suite des interventions précédentes sur certains vitraux (1986), du clocheton (1990) et la remise en état du pignon de la sacristie (1993).

Un budget conséquent

Confiés, pour la plupart, à des entreprises bourguignonnes chaleureusement remerciées, 610 000 € HT auront été investis dans les travaux de restauration dont 30 % à la charge de l’État, 67 600 € à la Région et 59 000 € au Département. Un financement aidé également par la réserve parlementaire, le soutien de la Sauvegarde de l’art français, la fondation du patrimoine et de généreux donateurs des souscriptions successives.

« Ce grand chantier a permis d’heureuses découvertes à l’instar de quatre croix de consécration et de la litre funéraire datée de 1616, année du décès d’Henri de Luxembourg, seigneur du château », a rappelé ­Bernard Jeannin, maire de Châteauneuf, après l’office religieux de l’abbé Paul Houdart, curé de la paroisse de Pouilly-en-Auxois.

Après les interventions de François Patriat rappelant les crèches vivantes et les nombreux concerts donnés en ce lieu sacré ou encore que le canton de Pouilly a été le premier à avoir éclairé ses églises, le député Alain Suguenot et Emmanuel Bichot, représentant le président du conseil général, ont redit la fierté de ce patrimoine préservé, témoin majeur du passé du village. Un attachement à la cohésion social et à la laïcité relevé aussi par Yves Courtot. Pour sa part, Évelyne Guyon, sous-préfète de Beaune, a souligné la volonté de l’État de soutenir toutes les démarches de valorisation séculaire.

Patrimoine vivant

Parés de nouveaux coloris, les murs et les pierres majestueuses s’ouvrent désormais aux yeux de tous dans leurs plus beaux atours. Complément à la découverte du château, cinq mille touristes y pénètrent chaque été, accompagnés par l’équipe des bénévoles qui organisent des visites guidées. « Malgré les difficultés ou contraintes et bien qu’elle ne soit pas classée, nous avons sauvé et mis en valeur notre patrimoine culturel et cultuel, c’est là l’essentiel », a ­conclu Bernard Jeannin.

 

Source http://www.bienpublic.com/

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article