Entretien avec le Supérieur de la Confrérie de St Sébastien de Bligny-sur-Ouche

 

 

L’équipe de rédaction de l’Archer Français s’est entretenu avec M. Jean Bazerolle, actuel Supérieur de la Confrérie de Saint Sébastien de Bligny-sur-Ouche (Bourgogne). Voici ci-dessous les retranscriptions écrites des échanges que nous avons pu avoir.

L’Archer Français (LAF) : Depuis quand existe la Confrérie de St Sébastien de Bligny-sur-Ouche ?

Jean Bazerolle (JB) : La tradition fait remonter les origines de notre confrérie au XIIIe siècle, mais les plus anciennes archives en notre possession les datent de 1649.

LAF : Qu’est-ce qu’une Confrérie de Saint Sébastien ?

JB : Comme toute Confrérie, notre société est une communauté qui partage un idéal de fraternité dans le Christ. Tout en pratiquant au maximum la Charité, notre Confrérie honore deux Saints patrons : St Sébastien en premier lieu puis St Roch. Notre mission est de servir les pauvres, les oubliés, les exclus et les aimer avec notre cœur quelque soit nos différences et notre personnalité, et sans rien attendre en retour.


devant l'église

LAF : En quoi consiste les activités d’une Confrérie de Saint Sébastien ?

 

JB : Toutes les activités prévues par notre Confrérie sont scrupuleusement respectées selon d’anciennes traditions fixées dans nos statuts.
Nous nous réunissons de nombreuses fois dans l’année comme l’exige notre calendrier :
- 2ème samedi de janvier, nous nous réunissons à l’occasion de la fête patronale, où ont lieu une messe avec notre chapitre solennel, la réception de nouveaux confrères et un banquet.
Au cours de la semaine suivant la fête les bâtonniers parcourent les rues de tous les villages de la paroisse frappant à chaque porte pour proposer une michotte, souvenir de la « grande Donne ».
- Conseil de printemps en mars : préparation de la fête de la croix Boullenot, l’après-midi de Pâques en souvenir de l’Abbé Boullenot curé de Bligny et membre bienfaiteur de la confrérie à la fin du XIXème siècle. Le bâtonnier reçoit les confrères, les paroissiens et les villageois souhaitant partager un moment de convivialité.
Bilan de la fête patronale ; aides à apporter ; bilan de la distribution des michottes.
- AG de Pentecôte renouvellement des membres du conseil choisis parmi les bâtonniers (tous les 3 ans), approbation des comptes, fixation du montant de la cotisation (100€pour les membres d’honneur, une seule fois et 20€ pour les membres actifs chaque année)
- Début octobre , journée des bâtonniers, messe en l’honneur de Saint Roch et repas convivial
- Début novembre, conseil d’automne, proposition d’admission de nouveaux confrères et recherche d’un bâtonnier parmi les confrères.
- début décembre AG de Noël, élection du nouveau bâtonnier par tous les confrères présents. Préparation de la fête du mois de janvier.
-24 décembre à la fin de la messe de minuit, proclamation officielle du nom du nouveau bâtonnier, compte-rendu de l’utilisation de l’argent de la 2ème quête effectuée chaque dimanche en l’église de Bligny sur Ouche par le bâtonnier.
- Conseil des rois (Epiphanie) les conseillers donnent leur accord pour l’admission des impétrants. Le bâtonnier offre la brioche.

LAF : Quelle est la devise de votre Confrérie ?

JB : Faire Fidèle Devoir, c’est-à-dire pratiquer l’entraide dans son milieu de vie.


médaille confrérie

LAF : Quels sont vos symboles ?

 

JB : Le pain, le vin, le sel et la croix. Ces quatre symboles sont commentés chaque année par le Directeur de la Confrérie (prêtre), lors de la messe de janvier.

LAF : Combien de Confrères composent vos rangs à ce jour ?

JB : Il y a actuellement à la confrérie 22 membres ecclésiastiques, 178 membres d’honneur (personnes qui en raison de leur éloignement géographique ne peuvent assurer un service minimum) et 276 membres actifs. Mais tous les membres actifs n’étant pas présents à chaque réunion, il n’y a environ qu’une quarantaine de confrères à nos activités, exceptée la fête patronale qui accueille entre 150 et 200 confrères.

LAF : Avez-vous toujours des rapports avec le noble jeu de l’arc ?

JB : Autrefois, en particulier au XVIIIe siècle, les Confréries de Saint Sébastien étaient très liées aux compagnies d’arc.
Conformément aux Statuts promulgués en 1733 par Monseigneur Henry-Charles Arnauld de Pomponne en l’Abbaye de Saint-Médard à Soissons, une fois reçus chevaliers de l’arc, ces derniers devaient « se fers enregistrer dans la Confrérie de Saint Sébastien, s’il y en a une établie dans le lieu, suivant les règles Canoniques ; sinon dans la plus prochaine, ou dans l’Abbaye A Saint Médard chef-lieu ».
De nos jours, cette pratique n’est plus usitée. Nous n’avons plus aucun lien à Bligny-sur-Ouche avec le noble jeu de l’arc. Quelques archers de parade sont présents à notre fête patronale de janvier en mémoire du passé, mais rien de plus.


procession

LAF : Vous gardez toutefois des relations avec l’Archi-confrérie de Saint Sébastien ?

 

JB : En effet, depuis une cinquantaine d’années, nous sommes en relation étroite avec les membres de l’Archi-confrérie ou Ordre de Saint Sébastien de Soissons. Chaque année, quelques-uns de leurs Confrères sont présents à notre fête patronale de janvier et nous participons aussi quelques fois à leur chapitre annuel d’avril. Nous ne portons pas les mêmes attributs vestimentaires et ne sommes pas placés sous leur juridiction.

 

Source : http://larcherfrancais.fr

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article