La méditation du jour


 

Si nous jetons un regard lucide sur la situation de la foi dans notre pays, nous pouvons être tentés par le découragement. Que représentent nos assemblées dominicales face à ces foules d’indifférents que nous croisons dans la rue, qui ne connaissent pas le Christ, ou pire, qui ne s’y intéressent pas ? Plus largement, que représentent dans le monde ceux qui croient au Christ, par rapport à tous ceux qui l’ignorent ou le rejettent ? Et finalement que représente vraiment, dans nos cœurs, la foi chrétienne ? Si nous sommes sincères, nous devons reconnaître qu’elle tient assez peu de place. A part des exceptions, nos cœurs sont faiblement chrétiens. Ils sont souvent tièdes, accaparés par de nombreux autre soucis, divisés par le péché. Il faut l’admettre : Dieu a bien peu de place dans notre monde. Les conséquences sont visibles : guerres, violences, oppression des pauvres et des faibles, injustices, non-respect de la dignité humaine, tout ce dont nos média font écho jour après jour. Dans nos cœurs : division intérieure, tensions, tristesse.

Le regard chrétien ne s’arrête pas à ce constat plein de pessimisme. Jésus nous invite aujourd’hui à considérer le monde avec les yeux de Dieu. Dieu est le semeur. La graine de son Royaume, il l’a semée. Il a envoyé son Fils dans le monde, grain de blé jeté en terre, qui a donné du fruit en abondance. Il a envoyé l’Esprit Saint dans le cœur de ceux qui croient en lui. Cette semence est petite à vue humaine. Deux mille ans après le Christ, elle semble encore bien discrète. Les hommes sont bien loin d’être embrasés par l’amour de Dieu. Et pourtant, elle croît. Elle grandit au rythme de Dieu, « on ne sait comment ». 

C’est la même chose dans nos cœurs. Les agriculteurs le savent bien, pour que la graine pousse, donne une plante et du fruit, leur travail est nécessaire. Mais la bonne ou mauvaise récolte ne dépend pas d’abord de leur activité. Elle dépend de la terre, de la pluie et du soleil, qui indépendamment du travail humain, fécondent la graine et la font croitre. Nos efforts, nos résolutions, nos plans de combat, tout cela est nécessaire. Mais c’est Dieu qui fait grandir en nous la foi, l’espérance et l’amour… sa Vie qui est appelée à grandir et dépasser tout le reste. Il dépend de nous d’abord de ne pas mettre d’obstacle à son action, et d’y coopérer autant que nous le pouvons.

Don Claude-Noël Desjoyaux (Communauté St Martin)

             Source : http://m.carpedeum

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article