La "pause" Carême par le journal La Vie

Au travail comme à la maison, nous avons l’habitude de jongler entre les activités : téléphoner en marchant, écouter la radio en déjeunant, twitter dans les transports … Il n’est pas toujours facile de s'arrêter. Cette deuxième semaine de carême, nos grands témoins nous proposent leurs conseils pour faire une pause de silence et redécouvrir la prière.

Ma pause carême

 

 

Les conseils de Rose Bacot pour prier comme un enfant

Piano, violoncelle, clarinette… Rose Bacot est une musicienne aux ressources muliples, qu'une double culture religieuse, juive et chrétienne, a prédisposée à l'ouverture. C'est la naissance de son fils qui a ramené Dieu dans sa vie. Elle nous engage à retrouver dans la prière la spontanéité et la confiance de l'enfant.

1 Soyez libre d’être vous-même 

L’enfant dit ce qu’il pense, ce qu’il vit. Nous aussi, exprimons nos détresses, nos souffrances, nos joies.

Ne nous composons pas le visage que nous pensons devoir présenter devant Dieu. Tenons-nous, non pas comme des mercenaires ou des esclaves, mais comme des enfants devant leur père. 

2 Ayez confiance en Dieu 

On ne se livre qu’à celui en qui on a confiance. Jamais, on ne dira ce qui nous fait souffrir à celui que l’on croit pouvoir nous faire de mal.

Cela paraît évident mais, au fond, avons-nous cette confiance envers la bonté du Père ? Lui laissons-nous visiter nos détresses ?

3 Laissez-vous guider

Avoir confiance, c’est également accepter de suivre le chemin qui s’ouvre à nous, tout en étant dans l’obscurité.

Un enfant ne se demande pas où l’emmènent ses parents, il les suit en confiance.  

4 Acceptez d’être incohérent

En chacun de nous coexistent la joie et la peine, la détresse et l’action de grâce. Notre culture marquée par le rationalisme a du mal à le reconnaître.

Il faut apprendre à accepter la présence simultanée de ces émotions contradictoires. 

5 Espérez dans le retour de la vie

Il ne faut pas hésiter à se laisser couler tout au fond pour rebondir, plutôt que de tenir par la force du poignet en refusant notre détresse.

La vie renaît au fond. Je le vis presque chaque jour.  

6 Guettez la présence de Dieu

La foi ne nous épargne pas la souffrance. Dieu ne nous sauve pas à coups de baguette magique. Mais il vit nos épreuves avec nous ou nous porte sur ses épaules.  

7 S’imprégnez des psaumes

Ces prières poétiques nous aident à vivre différentes attitudes, comme par exemple celles évoquées ci-dessus. 

Elles nous invitent à devenir semblables à des enfants qui passent des larmes au rire, pour qui l’effondrement dû au deuil subitement peut se changer en joie, et qui n’hésitent pas à se montrer tels qu’ils sont devant le Père miséricordieux.

(Interview par Xavier Accart)

Une idée pour prier

 

Le carême offre quarante jours pour se remettre à prier. Vous souhaitez relancer votre vie intérieure ou expérimenter pour la première fois la prière ? Étienne Séguier, journaliste à La Vie vous propose chaque jour une façon simple et facile de vous rendre disponible à la présence de Dieu.

 

Aujourd'hui : en méditant les textes de la Bible sur la Création

Elle est belle la création de Dieu ! Le carême offre une occasion pour la contempler à nouveau et la respecter davantage.

La Genèse, au chapitre 1, célèbre la beauté du ciel et de la terre.

Le psaume 104 chante « la terre remplie de richesse ».

Avec le livre Jérémie, nous voilà mis en garde : « le peuple méconnaît l’œuvre de Dieu », au chapitre 5, versets 20 à 29.

Au milieu de cette création, le Christ tient une place centrale, rappelle l’épitre aux Colossiens, chapitre 1 versets 12 à 23.

A la fin du temps, la terre sera renouvelée, veut-on croire avec l’Apocalypse, du chapitre 21 jusqu’au chapitre 22, versets 5.

Belle plongée à vous dans cet éloge d’une nature réconciliée avec les hommes.

La prière du jour avec prier.fr, à méditer pour se nourrir de la Parole de Dieu

Va d’abord te réconcilier avec ton frère

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article