Le Cœur immaculé de Marie

Le "Cœur immaculé de Marie" est célébré le samedi de la troisième semaine après la Pentecôte, le lendemain de la solennité du Sacré coeur de Jésus.

 

Le "Cœur immaculé de Marie" est une expression qui concerne toute la personne de Marie.

 

Les lectures liturgiques sont :

Is 61, 9- 11

et Luc 2, 41-51 (Jésus perdu et retrouvé au temple).

L'Evangile révèle le coeur de Marie parce qu'il montre comment Marie a cherché et suivi Jésus : la pureté du coeur, c'est de suivre Jésus !

Marie n'a pas compris immédiatement, mais a médité ce qu'elle n'a pas compris, avec un coeur ouvert, attendant de mieux comprendre : son coeur est humble, docile, ouvert à une révélation toujours plus profonde, ouvert à une lumière toujours plus forte.

 

Un peu d'histoire :

La dévotion correspondante est fondée sur la théologie mariale de saint Bernard, les révélations privées à sainte Gertrude et à sainte Mechtilde puis sur les visions de sainte Marguerite-Marie Alacoque au XVIIe siècle, et fut lancée par saint Jean Eudes à Autun en 1648. Les Augustins obtinrent cette fête du Saint-Siège pour leur ordre en 1807 (alors prévue le dimanche de l’octave de l’Assomption). En 1855, la congrégation des rites approuva la célébration d’une messe à cette occasion. En 1880, Léon XIII l’étendit au diocèse de Rome.

 

Après le concile Vatican II, la messe votive 28 « Le cœur immaculé de Marie », dans la préface eucharistique s'adresse à Dieu le Père en lui rendant gloire car :

 

Tu as donné à la Vierge Marie un cœur sage et docile pour qu'elle accomplisse parfaitement ta volonté ;

un cœur nouveau et doux, où tu pourrais graver la loi de l'Alliance nouvelle ;

un cœur simple et pur, pour qu'elle puisse concevoir ton Fils en sa virginité et te voir à jamais ;

un cœur ferme et vigilant pour supporter sans faiblir l'épée de douleur et attendre avec foi la résurrection de ton Fils.

 


F. Breynaert

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article