Mgr Roland Minnerath : « On ne peut être qu’heureux »

 

Minnerath-2-200x300         

Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon, s’est dit hier soir

« surpris et  heureux »

de l’élection du nouveau souverain pontife.


Il explique : « Je suis surpris, comme tout le monde, car on ne parlait pas tellement de ce candidat ces dernières semaines, même s’il avait obtenu des voix lors du conclave précédent. Il ne faut pas oublier que c’est l’Esprit Saint qui conduit l’Eglise, nous sommes heureux d’accueillir le nouveau pape François, qui imprimera sa marque dans l’Histoire ».

Le prélat, qui n’a jamais rencontré le cardinal Jorge Mario Bergoglio, poursuit : « On ne peut que se réjouir que le conclave ait été aussi bref et inattendu. Je suis sûr que nous continuerons à être agréablement surpris par le nouveau pape. Dans le monde difficile dans lequel nous vivons, il faut un homme profondément spirituel, qui dépasse les clivages politiques ou idéologiques et les conflits entre les nations. Il m’a rappelé les paroles de Saint Paul “C’est dans ma faiblesse que je suis fort”, car il s’est présenté avec beaucoup d’humilité ».

Roland Minnerath estime que le nouveau pape donne « un beau témoignage de pauvreté évangélique ». Il explique : « En choisissant le nom de François, il a voulu se mettre dans les pas du pauvre d’Assise. C’est un modèle et un programme ».

« Le pape dont l’Eglise a besoin »

Concernant l’âge du souverain pontife, 76 ans, le prélat dijonnais indique : « C’est un risque qui a été pris. Ce critère a dû paraître secondaire pour les cardinaux, mais c’est très bien ainsi ».

Dimanche, Mgr Minnerath célébrera une messe à la cathédrale Saint-Bénigne de Dijon pour l’inauguration du pontificat de François. L’archevêque conclut : « Les incertitudes sont aujourd’hui levées, on ne peut être qu’heureux de ce nouveau départ. Je dis à toute l’Eglise : longue vie au pape François, nous sommes de tout cœur avec lui ».

Du côté du clergé côte-d’orien, les prêtres ont accueilli la nouvelle avec enthousiasme, à l’image du père Vincent Sauer (Beaune), l’un des plus jeunes prêtres du diocèse, qui lance : « François a mis son pontificat sous le signe de la prière et de l’humilité, en faisant prier les fidèles vers lui. C’est le pape dont l’Eglise a besoin, le pape des pauvres et des petits. Vive François ! Vive les cardinaux qui ne suivent pas les critères du monde ! »

 

Source : http://www.bienpublic.com

/

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article