Pour répondre aux "scrogneugneux" et autres grincheux à propos du coût des JMJ

JMJ : un événement autofinancé

Communiqué du diocèse de Besançon suite à certaines mauvaises langues :

J"plusieurs médias interrogent le coût de l’événement, dans un contexte économique et social tendu. Cela nous amène à faire les mises au point suivantes. Les Journées Mondiales de la Jeunesse 2011 sont un événement en grande partie autofinancé. Elles contribuent aussi à la vie économique espagnole.

Les JMJ 2011, un événement autofinancé qui s’appuie sur le volontariat

  • Le financement des JMJ 2011 est assuré à 70% grâce aux inscriptions des jeunes participant à l’événement et 30% grâce à des sponsors privés, dont près de 100 entreprises espagnoles.
  • Les organisateurs des JMJ 2011 ont souhaité faire preuve de sobriété, dans un contexte de crise économique particulièrement sévère en Espagne. Le coût de l’événement est estimé à 50 millions d’euros, soit 20% de moins que l’édition précédente, pour un nombre de jeunes double.  
  • Près de 90% des personnes qui ont préparé les JMJ 2011 l’ont fait à titrebénévole. Le volontariat et l’esprit de service étaient au cœur de la préparation des JMJ 2011. 25000 bénévoles sont au service de l’événement et des milliers de familles ouvrent leurs portes aux jeunes participants.

Les JMJ 2011 profiteront à l’économie espagnole à hauteur de 100 millions d’euros

  • « L’activité générée par les Journées Mondiales de la Jeunesse ne coûteront pas un euro au contribuable espagnol et injecteront 100 millions d’euros dans l’économie espagnole » a déclaré Fernando Giménez Barriocanal, directeur financier des  JMJ 2011.
  • Les organisateurs JMJ 2011 ont joué la transparence, en mettant systématiquement en place des appels d’offre publics, qui ont vu les entreprises espagnoles remporter 90% des contrats.
  • Les JMJ 2011 bénéficieront aussi aux petits commerces : plus de 1 600 restaurants de la ville de Madrid participeront au programme de restauration des pèlerins, et permettront la distribution de 6 millions de repas pendant la semaine des JMJ 2011.
  • L’événement a également un impact positif en termes d’image pour l’Espagne, en démontrant sa capacité à accueillir un événement de dimension internationale et près d’un million de jeunes.
  • Le coût de la visite en Espagne s’élève pour les jeunes français à 37€ par jour en moyenne (tout compris), dont une majorité bénéficiera directement à l’économie espagnole.

Le soutien des autorités espagnoles à l’événement

  • Les pouvoirs publics ont contribué aux JMJ 2011 en déclarant l’événement d’intérêt public, exonérant ainsi de taxes ses sponsors. Il est d’ores et déjà acquis que l’excès de TVA collectée grâce JMJ 2011 couvrira le coût occasionné pour l’état espagnol.
  • Comme pour tout événement de cette ampleur (sportif, culturel, etc.), les pouvoirs publics soutiendront l’événement en fournissant uniquementdes services (dispositif de sécurité, services de santé et transports publics).
  • La place de Cibeles, l’aérodrome de Cuatro Vientos, le Palais des congrès ou le Palais des sports, ont été mis à disposition de l’événement.
  • Enfin, les autorités espagnoles ont mis en place un visa spécial JMJ 2011, gratuit pour les ressortissants des pays en développement (mais assorti des mêmes conditions qu’un visa classique). Avec la contribution des jeunes au Fonds de Solidarité entre Pèlerins, cette initiative a permis à de nombreux jeunes défavorisés de participer aux JMJ 2011.
  • L’Espagne tirera également profit de l’événement en terme d’images, par la valorisation de son exceptionnel patrimoine culturel."

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article