Pourquoi manger du poisson le vendredi ?

p.jpg

Il y a de quoi être effaré lorsqu’on cherche la réponse à cette question sur internet, entre explications sociologico-folkloriques de l’extérieur et relativisations gênées aux entournures des catholiques. On risque d’en perdre son latin (de cuisine !).

S’abstenir de « viande » le vendredi ne peut se comprendre que dans l’univers symbolique et allégorique du christianisme, dont la liturgie est le sommet et la partie la plus visible. Le baptisé vit non dans le monde, mais, pour reprendre les termes des Pères de l’Église, dans le « cosmos » ou la « création ». C’est une manière de dire que rien de ce qui est n’est sans lien avec le Créateur, le Dieu Trinité et son dessein d’amour pour son œuvre. Chaque geste, chaque parole, est inscrit dans cet univers, dans cette histoire. Tout fait sens.

Prenons un exemple dans la vie courante : le sommeil ne peut être réduit à ses propriétés physiologiques. Il est aussi une image de la mort et du péché, où l’homme est privé de toutes ses facultés. Le réveil devient alors image de la Résurrection. Le soleil n’est pas un simple ramassis d’atomes, mais un « signe » de la lumière divine. Etc.

Manger de la « chair », est un comportement humain ordinaire. Mais si le Christ « a pris chair de notre chair », pour se faire homme, ce comportement peut prendre valeur de signe.

Le jour de la semaine (a fortiori le Vendredi Saint, vendredi par excellence) qui commémore le sacrifice du Christ, les catholiques peuvent s’abstenir de manger de la « chair ». C’est une façon, non d’accomplir d’abord une action ascétique, mais de s’associer, jusque dans l’action la plus ordinaire de l’existence, au sacrifice du Christ.

Abbé Hervé Courcelle Labrousse



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

LN 30/03/2013 22:44

Happy end !

Merci pour votre humour Jean-Pierre.

Jean-Pierre 30/03/2013 18:11

Et encore un peu d'humour sur le thème du poisson :
Autre jour du poisson, mais pour une toute autre raison qui n'a rien à voir avec la théologie ni l'exégèse : lundi 1er avril.

Jean-Pierre 30/03/2013 18:08

Merci Geneviève. Bon appétit.
Bien sûr qu'il y a mille manières de faire pénitence. Et fort heureusement. Avec les temps modernes, il y a bien d'autres manières que celles du moyen âge, mais sans exclusion du poisson le
vendredi. Non seulement c'est bon à la santé c'est aussi bon spirituellement que de briser le train train gastronomique habituel.
Au point de vue théologique, c'est toute la signification du poisson qui est en jeu (par exemple (pour faire court), la pêche miraculeuse où les poissons sont symboles des hommes qui sont embarqués
dans la barque du Seigneur, dans la multiplication des pains et des poissons, c'est aussi la nourriture celeste qui nous est donné, etc.). Bonne et sainte fête de Pâques.
Bon appétit de ces délicieux chocolats en forme de poissons. Ah cette bonne friture.

G.S-T 30/03/2013 17:59

Re-RÉPONSE à Jean-Pierre cette fois... Eh oui! y avait longtemps qu'on ne s'était rien dit!!!
Malgré votre petite remarque pas très gentille ("pas très amusante cette passe d'arme...mais avec GST on a l'habitude, c'est bien triste"...) en cette veille de Pâques je ne peux que vous pardonner
alors même que vous ne me le demandez pas, n'ayant pas conscience que vous pouvez m'offenser... Dans le fond, je vous aime bien...
Je n'ai jamais dit ni écrit que le poisson n'avait aucun sens pour les chrétiens : il y belle lurette que le symbole ICHTUS m'est connu... Je ne prétends pas être "plus maligne" que les clercs
(comme on me le reproche ailleurs)mais je ne vois pas pourquoi je devrais pour autant être plus bête et ignorante qu'eux...
Si j'avais trouvé sur ce blog les deux vidéos que vous avez postées sur le vôtre, je n'aurais pas réagi de cette manière car je les trouve à la fois pleines d'humour et apportant quelque chose de
manière vivante...
Quant au poisson du vendredi, c'est sans doute inscrit dans l'histoire des traditions chrétiennes mais pas dans la théologie... du moins pas dans celle qu'on m'a enseignée...
Allez, on arrête là sur le poisson, celui du vendredi : il y a aujourd'hui 1000 autres manières de faire pénitence, sans en faire tout un plat!!!
Joyeuses Pâques ! Je vais de ce pas acheter de la friture en chocolat pour la déguster demain en pensant à vous!!!

Jean-Pierre 30/03/2013 14:14

Pas très amusante cette passe d'arme... mais bon, avec GST on a l'habitude, c'est bien triste.
Pour ma part, je souhaite apporter ma petite pierre au dialogue (?!) en mettant en ligne sur mon blog quelques vidéos de KTO expliquant le symbole du poisson pour les chrétiens et le fait de manger
du poisson le vendredi... et oui, désolé GST, mais ça veut dire quelque chose. C'est inscrit dans l'histoire et dans la théologie.
http://jpdiacre.over-blog.com/article-le-poisson-signe-pour-les-chretiens-116662478.html