Programme complet de l'édition 2011 des Etats généraux du christianisme


 

Après le succès de la première édition, l'Université catholique de Lille accueille à nouveau les Etats généraux du christianisme du 7 au 9 octobre 2011. Téléchargez ci-dessous le programme complet.

 

 

© Franck Crusiaux / REA

© Franck Crusiaux / REA

 

Le visage ouvert, tolérant et lisse de nos sociétés n’est peut-être qu’un masque. Si toutes les vérités semblent admissibles pourvu qu’elles soient un peu molles et aimablement insignifiantes, il n’est pas impossible que le vernis se craquelle. Face aux crises, on cherche d’abord des solutions. Faute d’en trouver, on réclame des protections, puis en vient à désigner des coupables. La peur, alors, s’infiltre. La perte de repères et de valeurs communes crée une sorte de trou béant. La tentation du repli est peut-être, pour un vieux continent, la marque d’une terrible fatigue de soi. En d’autres termes, moins nous nous aimons, moins nous sommes capables de nous inventer un futur en fidélité à notre histoire, plus nous serions tentés de nous méfier des autres. 

L’enjeu des États généraux du christianisme, dont la deuxième édition est toute proche, ne consiste pas à cultiver les inquiétudes et les découragements, et moins encore à ressasser le ressentiment. Mais ce contexte de malaise dans l’économie, le social, la famille, la culture, la religion, la définition même de l’homme, il faut bien le prendre en compte, et le plus honnêtement possible. Voilà pourquoi nous avons fait de la peur l’un des axes de travail de l’édition 2011. Ce sera, je crois, une contribution utile à cette année de débats politiques, où de grands choix de société s’envisagent. Ce sera, aussi, un moment réellement pluriel, comme il y en a finalement assez peu dans une société où nous suivons tous des circuits parallèles. 

Tout naturellement, nous chercherons ensemble,
 dans l’ouverture de cœur, des éléments de réponse. Vous n’êtes pas d’accord ? Venez et parlons-en… Nous avons besoin d’un christianisme tourné vers l’avenir, imaginatif, rayonnant. Attestataire mais non sectaire. Festif plus que plaintif. Réveillé et revigorant. Aborder les peurs de notre société, ce n’est pas s’interdire de donner une place plus large encore à la joie et à l’espérance. Au contraire. D’ailleurs, parmi les nouveautés de cette deuxième édition, nous avons mis au premier rang le bonheur. Ce sera le fil rouge d’une journée tout spécialement organisée à destination des lycéens et étudiants. Durant la deuxième Nuit du christianisme, de nombreux jeunes, pour certains revenus des JMJ, nous diront le sens de leur vocation dans l’Église.

Près de 5 000 personnes, l’an dernier, nous ont fait l’amitié de venir à Lille. Les amphis de l’Université catholique craquaient, la cathédrale et l’église Saint-Maurice vibraient. Beaucoup de participants, je peux le dire, sont repartis plus légers, encouragés dans leurs engagements, bousculés dans leurs certitudes, étonnés par des rencontres fertiles. Même si nous n’en sommes encore qu’au début d’une grande aventure, le rendez-vous de cette année s’annonce déjà plus riche. Si vous le voulez, les États généraux du christianisme deviendront au fil des ans la grande rencontre annuelle de tous ceux qui veulent penser et célébrer. Dans le christianisme et autour du christianisme, sans exclusive ni anathème. Entrez, nous vous attendons déjà !

Jean-Pierre Denis, directeur de la rédaction

> Téléchargez, en cliquant ci-dessous, le programme au format PDF

Cliquez pour télécharger

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article