Quand les chrétiens écrivent sur la crise...

Face à la crise, l'Eglise actualise sa pensée sociale et depuis trois ans les notes, publications et ouvrages sur le thème foisonnent. Petit tour d'horizon.

Quand les chrétiens écrivent sur la crise...

 

 

Caritas in Veritate (2009)

Il y a deux ans, à la veille du G8 en Italie, Benoit XVI publie sa première encyclique sociale, Caritas in Veritate. Il y dénonce l'évolution d'une économie libérale débarrassée de toute influence morale, une économie déshumanisée qui ne cherche plus à être au service du "bien commun" : "Il faut (...) que la finance en tant que telle, avec ses structures et ses modalités de fonctionnement nécessairement renouvelées après le mauvais usage qui en a été fait et qui a eu des conséquences néfastes sur l’économie réelle, redevienne un instrument visant à une meilleure production de richesses et au développement", affirme le pape.

La note de la commission pontificale Justice et Paix (octobre 2011)

Dans la lignée de l'encyclique Caritas in Veritate, le Conseil pontifical Justice et Paix a présenté le 24 octobre dernier, une note intitulée "Pour une réforme du système financier et monétaire international dans la perspective d’une autorité publique à compétence universelle". Dans ce texte, la commission précise les orientations de Caritas in Veritate en proposant des solutions techniques comme une taxe sur les transactions financières, type taxe Tobin, la séparation entre banques de dépôt et banques d’investissement, la recapitalisation des banques notamment par des fonds publics, à condition que celles-ci adoptent des comportements vertueux, la création, enfin, d’une forme de contrôle monétaire mondial.

"Grandir dans la crise", Conférence des évêques de France (Cerf, 2011)

Publié par la Conférence des évêques de France, Grandir dans la crise est un livre synthétique et enthousiasmant qui invite à réfléchir aux mutations sociales, politiques, économiques et morales engendrées par la crise. Loin de tout pessimisme, le texte propose des orientations pour sortir de l'impasse à l'aune de la Doctrine sociale de l'Eglise comme l'engagement individuel et collectif, le développement de qualités interpersonnelles, l'action sociale et politique. Cela fait suite à un premier communiqué de 2009 : "Faire crédit, faire confiance" qui suggérait la révision des pratiques spéculatives visant la rentabilité maximum à court terme ou encore la mise en place de moyens permettant une plus grande traçabilité de l'argent et une meilleure identification des risques.

"Chrétiens face à la crise", Michel Camdessus, Luc Champagne, Jérôme Vignon, François Villeroy de Galhau (Bayard, 2009)

Quatre textes courts, "Une indignation constructive", "Comprendre : une crise en quatre actes", "La règle et la morale", "Faire face aux défis du temps" pour se positionner en tant que chrétien face au monde actuel. Des propositions signées Michel Camdessus, gouverneur honoraire de la Banque de France et ancien directeur général du FMI nommé par Nicolas Sarkozy, Luc Champagne, membre du conseil d'administration des Semaines sociales de France et ancien secrétaire général de la CFDT Santé-sociaux du Rhône, Jérôme Vignon, président des Semaines sociales de France et François Villeroy de Galhau, directeur du réseau France du groupe BNP Paribas et ancien directeur du cabinet de Dominique Strauss-Kahn.

Paradis fiscaux : bilan du G20 en 12 questions (CCFD 2011)

Très actif dans la lutte contre les paradis fiscaux, le CCFD Terre solidaire vient de publier un rapport enquête sur l'évasion fiscale qu'il a présenté lors du dernier sommet du G20.

"L'économie et le christianisme" de Pierre de Lauzun (FX de Guibert, 2010)

Quelle est l'influence du relativisme sur l'économie? Quelles sont les tentations des chrétiens face aux valeurs dominantes? Comment assumer les décalage entre christianisme et économie? Dans cet ouvrage, Pierre de Lauzun, directeur général de la Fédération bancaire française, soulève les questions fondamentales que pose l'application de la doctrine sociale de l'Eglise à la finance et ouvre des pistes pour penser de nouveaux modèles économiques au service de l'homme.

"L'entreprise au service de l'Evangile", Jean-Paul Lannegrace et Patrick Vincienne (Nouvelle cité, 2010)

Ce livre est une somme de réflexions menées par des cadres et des employés du quartier d'affaires de La Défense qui veulent rendre l'entreprise plus "humanisante". Chaque semaine, ils se réunissent en groupes à la Maison d'Eglise Notre Dame de Pentecôte, lieu de débat et de prière où ils livrent leurs espoirs et leurs déceptions. Ils nous donnent leurs "recettes" pour se libérer de la violence, du stress, et lutter contre la tyrannie de l'argent au quotidien. Notre Dame de Pentecôte édite également un bulletin mensuel, les Cahier Repères, qui rend compte du travail mené par les groupes.

"20 Propositions pour réformer le capitalisme", Cécile Renouard et Gaël Giraud (Flammarion, 2009, réédition du livre pour la version de poche prévue début 2012)
 

Gaël Giraud et Cécile Renourd sont économistes. Lui est jésuite, elle, religieuse de l'Assomption et philosophe. Ensemble, ils ont réuni une équipe d’experts des marchés financiers et de la finance d’entreprise, mais aussi des philosophes, des économistes, des mathématiciens afin de penser des propositions concrètes pour fonder un capitalisme au service du développement durable. "Faut-il interdire la titrisation ou supprimer les dérivés de crédit ? Comment revaloriser le salariat ? Quel rôle jouent les normes comptables dans la débâcle actuelle ? Peut-on imaginer des formes d’impôt transnationales adaptées à la mondialisation ? Faut-il remettre en cause l’indépendance de la Banque centrale européenne ?". Chacun est invité à participer au débat sur leur site internet. Une somme brillante et audacieuse.

 

Source : La Vie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article