Qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie (5)

Ce troisième article du Credo nous enseigne que le Fils de Dieu s’est incarné dans le sein de la Vierge Marie par l’opération du Saint-Esprit, pour nous les hommes et pour notre salut, c’est-à-dire pour nous réconcilier, nous pécheurs, avec Dieu, pour nous faire connaître son amour infini, pour être notre modèle de sainteté et pour nous rendre « participants de la nature divine ».

 

Oui, Jésus Christ est de manière indissociable vrai Dieu et vrai homme dans l’unité de sa Personne divine. Lui, le Fils de Dieu, qui est « engendré, non pas créé, de même substance que le Père », il s’est vraiment fait homme, notre frère, sans pour autant cesser d’être Dieu, notre Seigneur.

 

Oui, en Jésus Christ, qui est Dieu et homme, il y a deux natures : la nature divine et la nature humaine. Il y a ainsi en lui deux volontés, l’une divine et l’autre humaine. Mais dans le Fils de Dieu fait homme, il n’y a qu’une seule personne, la personne divine.

 

Oui, la Vierge Marie est Mère de Dieu, parce qu’elle est la Mère de Jésus Christ qui est Dieu.

 

Non, car de toute éternité et de façon toute gratuite, Dieu a choisi Marie pour être la Mère de son Fils, et pour accomplir cette mission, elle a été immaculée dès sa conception. Cela signifie que, par la grâce de Dieu et en vue des mérites de Jésus Christ, Marie a été préservée du péché originel dès sa conception. Par la grâce de Dieu, Marie est en outre restée préservée de tout péché personnel durant toute son existence. Elle est toujours vierge : elle est restée vierge en concevant son Fils (par la seule puissance de l’Esprit Saint, sans intervention de l’homme), vierge en l’enfantant, vierge en le portant, vierge en le nourrissant de son sein, vierge mère, vierge toujours (saint Augustin).

 

Marie a un Fils unique, Jésus, mais, en lui, sa maternité spirituelle s’étend à tous les hommes, qu’il est venu sauver. Obéissante aux côtés du nouvel Adam, qui est Jésus Christ, la Vierge est la nouvelle Ève, la véritable mère des vivants, qui coopère avec son amour maternel à leur naissance et à leur croissance dans l’ordre de la grâce. Vierge et Mère, Marie est la figure de l’Église, sa plus parfaite réalisation. C’est sur la croix, avant de mourir, que le Christ nous a donné sa propre Mère pour qu’elle devienne notre Mère.

 

© Carpe Deum Imprimatur : Diocèse de Bayonne Le chapitre des fêtes chrétiennes a été rédigé par le conseiller spirituel de Carpe Deum. Le reste est issu du Catéchisme de l'Eglise Catholique.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article