Une histoire lue sur le blog d'un curé de Dijon


VENDREDI 13 JANVIER 2012

L'enfant et Dieu.

"Je suis Mme X..., et on m'a dit de vous appeler parce que ma fille n'est pas venue à la célébration du caté cette semaine."

Coup de fil assez courant. La petite veut faire sa communion, mais les parents n'ont pas eu le temps de l'emmener, ni au caté, ni à la messe, ni à la célébration de la Réconciliation au cours de laquelle elle aurait du se confesser. Si je laisse faire, sa première communion sera aussi la première fois qu'elle sera allée à la messe.

- Vous comprenez, je n'ai vraiment pas le temps... Cette année je n'y arrive pas." Les parents sont débordés, ce sont les enfants qui trinquent. Classique.
- Vous travaillez donc le dimanche ? - Non bien sûr. Le dimanche, on dort. La messe est à onze heures, je dors quand même. Qui va préparer le déjeuner des enfants ? Pas grave, je dors. Qui va être avec eux ? Je dors. Elle veut faire sa première communion ? - Oui, elle me demande sans arrêt de lui donner une Bible, de l'amener à la messe, de la faire entrer dans une église. Mais moi vous comprenez je ne suis pas pratiquante.

Et voilà comment on abîme les enfants. On les abîme doublement : d'abord, en n'étant pas à la hauteur de ses responsabilités de parents ; ensuite, en niant la profondeur de leur désir de Dieu. Car les enfants aiment Dieu, ils aiment les églises, les cloches qui sonnent, la messe parce qu'on y chante, la prière parce qu'on y dit des choses profondes et on s'y adresse à Dieu, quand même. Mais, pour les parents, ce ne sont que des gamineries sans importances. Ah, si elle me demande de faire de la musique, c'est autre chose. Mais là...

Le hasard a voulu que je reçoive ce coup de fil au moment de préparer l'homélie de dimanche, sur des textes bibliques qui parlent justement d'un enfant, Samuel, qui a entendu l'appel de Dieu. Le petit Samuel aussi, on ne le prend pas tout de suite au sérieux. Heureusement, c'est un têtu, et il demande des explications jusqu'à ce que ce balourd de prêtre comprenne.

J'espère que la petite du coup de fil sera aussi têtue.

Source : Le Blog du curé

Père Emmanuel Pic

Paroisse St Pierre

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article