Ce week End : Journée mondiale des Communications sociales

Entre la fête de l’Ascension et celle de la Pentecôte, il y a le 7e dimanche de Pâques établi par l’Eglise comme Journée mondiale des Communications sociales.

Certains pensent que la communication dans l’Eglise (c’est-à-dire ce que les chrétiens font pour parler de leur foi) est mauvaise, maladroite, ringarde. D’autres constatent qu’elle se fait de manière de plus en plus désinhibée, utilisant des moyens et des styles modernes (vidéos décalées, parodies). Les réseaux sociaux (Blogs, Facebook, Twitter) ont pris de plus en plus de place dans la vie des chrétiens. Ou plutôt, les chrétiens tiennent de plus en plus leur place dans les réseaux sociaux. Cela plaît à certains tandis que d’autres trouvent cela tapageur et plutôt réactionnaire.

Réactionnaire, oui ! Dieu merci ! Au sens basique du terme : celui qui est capable de réagir et qui le fait. C’est le principe même des réseaux sociaux. Je m’implique, j’apporte ma vision des choses, les informations que je connais, je dis mon opinion et je la défends. En bref, je réagis !

Le risque d’une affirmation de la foi qui isolerait les chrétiens du monde est toujours rampant. Mais ne pas avoir la volonté de communiquer sa foi serait très déconcertant. Tellement déconcertant que c’est un des lieux d’incompréhension entre les différentes générations de catholiques. Vous constatez sans doute comme moi, cependant, qu’il y a aussi de la diversité à l’intérieur de chaque génération. La communication que permet Internet sur un vaste espace public me rend admiratif des jeunes qui ont pris le parti de l’utiliser. Cela fait partie de l’audace de l’annonce de la foi. Certains sont déroutés que cela risque d’aller dans tous les sens. Mais pour l’Eglise, c’est bien une manière de sortir d’elle-même !

Il faut pouvoir prendre du recul spirituel sur l’utilisation des réseaux sociaux et d’Internet pour l’annonce de sa foi. J’ai trouvé pour cela trois idées importantes dans le message par lequel le pape Benoît XVI, aujourd’hui émérite, a annoncé la 47e journée mondiale des communications sociales.

Les réseaux sociaux permettent l’échange. Ils permettent la communication et le développement de liens d’amitié. Mais la finalité de la vie chrétienne est encore au-delà et les moyens de communication ne doivent pas perdre l’objectif de « faciliter la communion ».

Dire sa foi sur Internet, c’est être authentique, disait Benoît XVI, entre témoignage et respect. C’est plus que de passer des idées : « on se communique soi-même ».

Enfin, la recherche de l’originalité et de la modernité des moyens de communication est importante. Mais au-delà du moyen, au-delà du contenu, nous croyons que c’est « toujours grâce à la force de la Parole de Dieu » que l’on touche les cœurs, « bien avant tout effort de notre part ».

Les moyens de communication de toute époque impliqueront toujours engagement et humilité de notre part. Ne pensez-vous pas que l’on se fera illusion, pour parler de communication, si l’on ne tient pas tout cela ensemble : Ecouter ; Communiquer ; Accueillir ; Rencontrer.

La foi de plus en plus présente sur Internet et en particulier sur les réseaux sociaux : cela vous réjouit ? Cela vous inquiète ? Pensez-vous qu’il y ait un véritable enjeu ?

Fr. Philippe Jaillot o.p.

Source : http://www.lejourduseigneur.com

Ce week End : Journée mondiale des Communications sociales

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article