Z Hosanna

Hosanna

 « Hosanna » (hébreu: הושענא hoshana, transcrit en grec( ὡσαννά hōsanna) est une interjection, fréquemment employée dans les liturgies juive et chrétienne.

Dans la liturgie juive, les Hoshannot sont un cycle de prières propre à la fête de Souccot, qui se tenait autrefois dans le Temple de Jérusalem, et de nos jours à la synagogue. Lors des six premiers jours de Souccot, on défile autour de l'estrade sur laquelle on lit la Torah avec des branches de palme, de saule, de myrte et un cédrat ; le cycle est lu au septième jour de la fête, appelé pour cette raison Hoshanna Rabba (« Grande Hoshanna »), au cours duquel on réalise les mêmes processions avec des branches de saule.

Le mot hoshanna est composé de l'impératif du verbe sauver (hosha, « sauve ») et d'une particule de déprécation (na, « s'il -te-plait »). Il est donc proche de l'exclamation hoshya na ( « De grâce, secours-nous ») de Psaumes 118:25, que les Juifs lancent à Dieu lors du Hallel, qui est lu à la néoménie, lors des trois festivals bibliques (Pessa’h, Chavouot et Souccot) et des 8 jours de Hanoucca.

Hosanna dans le christianisme

Hosanna semble avoir un sens différent dans les Évangiles, où il est employé comme un cri de joie, employé notamment lors de l'entrée solennelle de Jésus à Jérusalem, le jour des Rameaux, au cours duquel les fidèles prennent des branches de palme afin de réaliser des processions, selon la liturgie de Jérusalem.

Le hosanna a été rapidement inclus dans la liturgie chrétienne.
Il est repris deux fois par la liturgie catholique :

  • dans le Sanctus qui est la proclamation de la sainteté divine par les fidèles.
  • au moment où va être renouvelé le sacrifice eucharistique.

Le mot est devenu également la composante du nom de nombreux groupes et la dénomination d'une dénomination évangélique.

Partager cette page

Repost 0