Un périple entamé dimanche 28 avril à Bruxelles.

Pour ses 50 ans, l’Office chrétien des personnes handicapées (OCH) invite valides et handicapés à se joindre à un tour de France pédestre de 3 000 kilomètres. Un périple entamé dimanche 28 avril à Bruxelles.

C’est une aventure humaine et physique inédite qu’a imaginée la Fondation OCH pour célébrer 50 ans d’actions au service des personnes handicapées : un tour de France pédestre de 3 000 kilomètres reliant Bruxelles à Paris en 169 jours. Objectif : susciter la rencontre entre personnes valides et celles atteintes d’un handicap, qu’il soit physique, mental ou psychique. Il s’agit d’une marche-relais ouverte à tous, à l’image d’un tour de France où chacun serait invité à se glisser dans le peloton pour encourager ceux qui persévèrent.

ENTRAÎNER PASSANTS OU MARCHEURS VOLONTAIRES

Des équipes mixtes – mêlant valides et handicapés – pilotées par un représentant de la Fondation OCH vont donc se relayer, au maximum tous les cinq jours, pour traverser villes et villages, à pied et en « joëlette », sorte de fauteuil mono-roue tout terrain. Le groupe est appelé à évoluer au fil des rencontres et à entraîner passants ou marcheurs volontaires, le temps d’une heure, d’une journée ou plus.

L’association veut ainsi témoigner de l’importance du lien social et contribuer à faire tomber les préjugés. « Les énormes progrès réalisés depuis cinquante ans dans la prise en charge des personnes handicapées n’ont pas encore tout à fait changé nos regards, ni effacé l’image dérangeante que renvoie le handicap », observe Marie-Vincente Puiseux, responsable de communication à l’OCH.

BESOIN DE SE SENTIR RECONNUES ET UTILES

« Comme chacun d’entre nous, les personnes handicapées ont besoin de se sentir reconnues et utiles, d’aimer et de se savoir aimées », a rappelé Marie-Hélène Mathieu, lors de la messe d’envoi célébrée à Bruxelles.« Marcher ensemble nous a paru être le moyen idéal de susciter cette rencontre et dépasser la barrière de la gêne liée souvent à la peur de la différence », souligne Philippe de Lachapelle, le directeur de l’OCH.

Différents amis de l’OCH ont donc pris en charge l’organisation des tronçons successifs du tour, tels les parents d’Aymeric, jeune Lillois de 13 ans, handicapé mental. « Nous avons participé à l’organisation de cette belle aventure jusqu’à Amiens et allons en parcourir les 15 premiers kilomètres avec Aymeric. Il est très heureux, et nous aussi, de marcher avec des gens que nous ne connaissons pas mais avec qui nous partageons déjà beaucoup », confient-ils.

La première semaine de l’épreuve se déroule en Belgique, avec le concours des communautés belges de l’Arche et de Foi et Lumière.« Partir de Bruxelles est doublement symbolique : il rappelle que le handicap dépasse les frontières et nous amène concrètement à “sortir de nos murs” », explique Marie-Vincente Puiseux.

Dimanche 28 avril , une cinquantaine de marcheurs entourant trois joëlettes ont pris la route. « Quel luxe pour moi de démarrer ce tour de France au Royaume de Belgique et en chaise à porteur ! », plaisantait une participante, qui sera portée durant deux jours. La grande boucle des marcheurs rejoindra Marseille par l’est de la France puis reviendra à Paris par l’ouest. L’arrivée « festive » du tour est prévue le 13 octobre sur le parvis de Notre-Dame.

Source :http://www.la-croix.com

RAPHAëLLE D’YVOIRE, à Bruxelles

Un périple entamé dimanche 28 avril à Bruxelles.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article